Ma Recette Secrète

Thumbnail

En tant que professeur d'Atma Kriya Yoga à Shree Peetha Nilaya, et membre du département international de Bhakti Marga Sadhana, de nombreux résidents et invités me demandent à quoi ressemble ma sadhana au quotidien. Ces personnes me le demandent presque comme si je connaissais un secret qu'ils ignorent. Elles savent que j'ai une bonne relation avec la sadhana et se demandent d'où vient mon enthousiasme.

Parfois, j'ai l'impression de devoir répondre que je pratique 2 heures par jour et que je fais 16 tours de japa mala. J'ai l'impression aussi que l'on croit que je suis un sadhana de 'grande pointure' qui pratique comme un fou et que je suis un maître de la méditation profonde.  

La vérité, c'est que je ne suis vraiment pas comme ça. Je peux dire que j'ai une assez bonne relation avec la sadhana en général - pour diverses raisons - mais en fait, je fais juste de mon mieux chaque jour pour pratiquer un peu de sadhana. Comme certains le savent, mon train de vie est très chargé mais quelque peu routinier. En fait, mon emploi du temps ressemble probablement plus ou moins au vôtre. Alors, qu'est-ce que je réponds à ces gens qui me posent ce genre de questions ? Tout d'abord, je confirme que j'ai une bonne relation avec ma sadhana. C'est la clé. C'est plus important que de faire beaucoup de n'importe quelle technique dans la mauvaise humeur ou en se laissant distraire par d'autres choses. Garder une bonne relation avec votre pratique spirituelle en fait une figure de proue dans votre vie. Cela fait que les pratiques conservent leur valeur dans votre esprit. Et comme dans toute relation, dans les moments difficiles, vous aurez davantage envie de passer du temps avec des gens avec lesquels vous avez des relations étroites - quand vous vous sentez à l'aise et soutenu. Cette bonne relation doit être entretenue aussi bien en périodes positives que négatives.

Comment ai-je développé une bonne relation avec la sadhana ? En pratiquant. Cela signifie que je prends du temps chaque jour pour la cultiver, pour développer une relation avec elle. Je ne me mets pas trop de pression. Je pratique 2 heures deux fois par jour en veillant à ne pas avoir d'attentes. Au début, je voulais juste devenir constant dans ma pratique. Cela signifie que même si je ne me sentais pas très bien ou enthousiaste à l'idée de pratiquer, je pratiquais au moins un petit peu. Pas le minimum, mais pas non plus le maximum.

Je fais de mon mieux pour avoir une pratique ciblée et pour sentir et maintenir la félicité pendant et après la pratique. Il m'a fallu beaucoup de temps pour cultiver une bonne relation avec Atma Kriya Yoga. J'ai vraiment dû lui donner du temps et lutter contre ma paresse et mon manque de sincérité.

Grâce à cela, j'ai une pratique très régulière qui me sert de phare sur mon chemin spirituel. C'est ma force de conduite et elle me permet de garder le contrôle et de m'élever pour que je ne tombe pas. Ma méthode est : "juste de pratiquer". Peu importe le jour ou la situation, je m'assure de faire mon minimum. Je m'assure de ne pas dire :  un seul suffit (même si c'est le cas).  Si je pense que cela vient de mon mental, alors c'est sûr que je fais le contraire, et je fais "un tour de plus" et quelques minutes de plus. Qu'est réellement la sadhana, c'est le Divin lui-même. Si nous considérons que "un de moins, ça va", alors nous renforçons une mauvaise attitude envers le Divin. Au lieu de cela, nous devrions essayer davantage d'avoir la pensée "J'en ai besoin d'un de plus". Essayez d'apprécier votre pratique, et non pas de la supprimer pour justifier votre paresse ou votre désintérêt. Même s'il y a manque de sincérité, le simple fait de pratiquer fonctionne vraiment. Parce que c'est le divin, Il NE vous décevra pas ni ne vous fera défaut. Le divin soutient toujours, Il est bénéfique et positif.

Je pense qu'il s'agit surtout de donner de plus en plus d'occasions à la Grâce d'opérer. Il s'agit de donner à la sadhana l'espace et la liberté dont elle a besoin, cultiver notre patience, notre relation avec la sadhana et envers le divin.

Donc c'est ce que je fais, c'est mon secret. Paramahamsa Vishwananda m'a dit lors de mon premier entretien avec Lui : "n'oublies pas de pratiquer". Et c'est le cas. Je continue tout simplement à aller de l'avant et, par conséquent, j'ai l'occasion d'apprécier, de respecter et d'aimer vraiment ma pratique. Avec le temps quand je regarde en arrière, je vois comment cela m'a façonné, comment je me comporte au lieu de réagir. Je vois comment mon but s'est déplacé vers l'amour et le service plutôt que vers l'inquiétude, l'intérêt personnel et le tragique.

C'est ce que je partage avec tout le monde au sujet de mon cheminement, de ma sadhana. Au cas où quelqu'un d'autre se demanderait quelle est ma recette mystère, je réponds : il suffit de pratiquer. Laissez la pratique opérer d'elle-même. Je ne suis pas magicien, je ne suis personne de spécial. La sadhana est spéciale, la sadhana est magique. Elle vous transforme avec le temps et la constance, souvent sans même que vous vous en rendiez compte ! Si vous ne pratiquez pas déjà la sadhana, essayez-la. Si vous pratiquez, continuez.  Aimez et pratiquez tout simplement !


Blog »