Le Japa dans les moments de vide

Thumbnail

"Il n'y a aucune différence entre le Nom de Dieu et Dieu. Alors quand tu chantes Son Nom, Il est à tes côtés."

- Paramahamsa Vishwananda

 

Paramahamsa Vishwananda parle souvent de l'importance de chanter les Noms Divins. Je ne peux pas vous dire combien de fois je L'ai personnellement entendu parler de chanter les Noms Divins avec amour, de penser à Dieu dans tout ce que nous faisons.

Les gens Lui demandent aussi comment penser à Dieu dans tout ce qu'ils font quand ils ont des responsabilités familiales, professionnelles et autres dans leur journée. Ils disent : " Je ne peux pas penser à Dieu toute la journée. Il y a trop de choses qui se passent."

Dans Son infinie patience et gentillesse, Il leur dit de simplement commencer à penser à Dieu au début de votre journée et aussi à la fin. C'est suffisant.

C'est aussi une mauvaise affaire pour Dieu. Quand nous ne pensons à Dieu que deux fois par jour, ce que nous disons en fin de compte, c'est : " Je ne Te reconnaîtrai comme mon éternel Bien-Aimé que deux fois parce que je suis contente de passer mon temps à apprécier les présents que Tu me fais ". Il n'y a rien de mal à cela. Et Dieu, dans tout Son Amour, Sa miséricorde et Son infinie patience, dit : " D'accord, ma chère, réjouis-toi. On se voit ce soir." Et nous poursuivons le cours de notre vie. Quand nous nous efforçons consciemment de se concentrer sur Dieu tout au long de la journée, nous disons : " Je Te préfère à tous Tes cadeaux. Je veux la joie éternelle de T'aimer plus que Tes présents temporaires."

Choisir consciemment de penser à Dieu tout au long de notre journée est possible et cela commence par oublier les excuses et chercher des solutions. Comme toute chose, l'adoption d'une nouvelle pratique ou habitude exige patience, discipline. Se souvenir de Dieu tout au long de la journée n'est pas différent.

 

Commencez par les moments vacants.

Nous en avons tous dans nos journées. Ces moments vides sont les points de notre journée où notre corps physique peut faire quelque chose, mais où notre esprit n'a pas nécessairement besoin d'être surinvesti. Pour beaucoup d'entre nous, c'est notre pause-café ou notre pause déjeuner, vaquer à nos occupations courantes ainsi que le trajet pour se rendre sur notre lieu de travail.

Nous avons tous des "temps morts" dans la journée. Ces moments creux sont les moments de notre journée où le mental se débride. Ces espaces de temps impliquent habituellement des activités physiques qui n'exigent pas beaucoup d'engagement du mental.

Les possibilités sont infinies en transformant nos rituels quotidiens, par exemple la douche et le brossage des dents, en une occasion d'être avec Dieu, de chanter les noms divins.

Transformer la marche d'un bureau à un autre en "japa walk"... Que votre trajet soit comme un moment passé avec votre Bien-Aimé. Considérer votre pause-café ou thé comme un rendez-vous avec Dieu. Il y a même des saints qui se sont servis de la salle de bain comme espace dans lequel ils pouvaient prier en paix. Nous pouvons tous le faire aussi.

Trouver les moments vides et en profiter. Profiter de notre temps avec notre Bien-Aimé, tant dans notre pratique personnelle de méditation que dans les moments vides de notre journée.

 

Garder près de soi un souvenir du Divin.

Quelle que soit la forme du Divin dont nous nous sentons proches, gardons une image du Divin à proximité. Cela peut être sur notre bureau, sur le tableau de bord de notre voiture, en guise d'écran de veille sur notre téléphone ou notre ordinateur. Respirons profondément chaque fois que nous regardons cette image et remercions le Divin d'être avec nous aujourd'hui.

De cette façon, nous pouvons demander à Dieu d'être avec nous lorsque nous commençons un projet, un voyage en voiture ou quoi que ce soit d'autre que nous pourrions faire. Regardons périodiquement cette image, rappelons-nous qu'Il est là et remercions-Le de Sa présence pour terminer. De cette façon, tout ce que nous faisons peut devenir une partie de notre relation avec Dieu.

Mais le plus important à retenir de tout cela, c'est de commencer. Arrêtons de chercher toutes les raisons pour lesquelles nous ne le pouvons pas. Soyons attentifs à tous les moments où nous le pouvons. Plus nous pratiquons cette attention, plus le mental s'affaiblit et il devient plus facile de voir le Divin en tout.

Dieu est dans tout ce que nous faisons. Prenons le temps de Le chercher où que nous soyons et soudain, même les tâches les plus banales de notre journée peuvent devenir un moment d'amour avec notre éternel Bien-Aimé.


Blog »